top of page

Elfes, lutins et fées… Ou comment convoquer l’esprit de la forêt.

ARTS Libres et les Jeunes Pousses de la crèche de Wannehain.




La mythologie nordique et son univers onirique nous a inspiré ce nouvel atelier. La question de la nature et de son respect étant plus que jamais d’actualité, il nous a semblé opportun de chercher un sujet à même d’inviter les tout petits à un voyage initiatique.


L’objet : leur présenter le petit peuple de la forêt et leur proposer un « challenge » créatif : comment se faire le plus discret possible pour avoir un jour, peut-être, la chance de croiser un lutin, un elfe ou une fée en se promenant au cœur de la forêt.


Bien sûr, nous avions anticiper la problématique et, le jour J, proposé une solution plastique de sorte que chacun puisse se lancer dans l’aventure et s’absorber sans attendre dans la pratique artistique.



Il s’agit donc, ce jour-là de se camoufler. Comme un caméléon, de se couvrir des formes et des couleurs de la forêt jusqu’à se confondre avec l’environnement naturel.

La dynamique de l’atelier s’est conduite ainsi :

1/ Le récit d’un conte immersif pour motiver le désir de faire.


2/ La fixation d’objectifs plastiques pour impulser l’action créative.

Tracé de la silhouette de l’enfant taille réelle pour appréhender la représentation de son corps dans l’espace. Puis réalisation d’empreintes de feuilles à la peinture.

Une anecdote à ce sujet : les fratries se sont instinctivement rapprochées (deux enfants sur un même espace pictural). Le sujet a ainsi évolué en direct.


3/ La segmentation de la production en étapes successives, de sorte d’encourager les initiatives et de multiplier interactions affectives et expérimentations sensorielles.


4/ La valorisation du travail effectué.

L’insigne de l’esprit de la forêt a été remis à chaque enfant pour le remercier de son implication.


Nous n’allons pas dévoiler ici toutes les étapes du processus… Regardons plutôt les photos qui parlent d’elles-mêmes.




37 vues0 commentaire

Comments


bottom of page